MENU
close

découvrir

  • orchestre

Le Grand Symphonique

Rossini / Hersant / Ravel / Gershwin

Mardi 06 février 2018 à 20h

Auditorium

Lorsque Rossini écrit son ultime opéra en 1823, Semiramis, il a encore l’esprit fortement marqué par l’univers sérieux et tragique de l’opéra baroque. Son ouverture joue des contrastes, passant de l’évocation à peine voilée du drame de l’œuvre à une virtuosité toute italienne. Avec Philippe Hersant, nous restons en Italie, à Rome, pour ce très original concerto pour harpe et orchestre. L’idée centrale qui gouverne cette œuvre de 2006, c’est la confrontation entre deux mondes lointains qui cohabitent étrangement dans cette capitale italienne : les vestiges de l’Antiquité (avec ce tombeau de Virgile) et l’hyper urbanisation contemporaine, dans laquelle survit encore ce tombeau… La ville moderne, elle est évoquée avec brio et gaieté par Gershwin qui nous retrace les pérégrinations d’un américain… à Paris, mais, dans le Paris des années 1920… La boucle est bouclée avec Ravel, le plus « français », par son style,  des compositeurs du vingtième siècle. Raffinement, sens de l’épure et de la couleur, tout y est dans ces huit sublimes valses « nobles et sentimentales » que l’on imagine volontiers au cœur d’un salon proustien.

PROGRAMME
G. Rossini : Ouverture de Semiramide
P. Hersant : Le tombeau de Virgile pour harpe et orchestre*
M. Ravel : Valses nobles et sentimentales
G. Gershwin : Un Américain à Paris

partenaires

distribution

Johanna Ohlmann : harpe (CNSMD de Lyon)* / Orchestre symphonique du Grand Chalon / Philippe Cambreling : direction